About me

Thanks for visiting my homepage!

My name is Mehdi Moussaïd. I’m a research scientist at the Max Planck Institute for Human Development, in Berlin.

My research is about any kind of collective behaviors in human crowds. For example, I study the behavior of pedestrians in urban environment and try to find out practical solutions for the management of pedestrian flows in open and closed environments. A large part of my research is also dedicated to the study of very large crowds, such as big gatherings of people at mass events. I try to understand why crowd disasters happen, and how to ensure the safety of people during such events.

My work is usually a combination of empirical observations based on video recordings, controlled experiments in the lab, mathematical modeling, and computer simulations.

Beside, I’m also interested in collective behaviors of psychological crowds, such as opinion dynamics. For instance, I do experiments to understand how people adapt their personal opinions and judgments after being exposed to the opinion of others, and how new ideas propagate over social networks, giving rise to the emergence of stable (or unstable) public opinions. I also study the features of the wisdom of crowds, namely how to aggregate individuals’ opinions to reach better decisions.  Finally, the last part of my research concerns the propagation of fears and panics over social networks, and how the perception of danger is amplified or attenuated in large groups of people.

My original background is engineering and computer science. However, I have been working in very interdisciplinary environments: 4 years in a lab of cognitive science (at the University of Toulouse), 2 years in a group of physics and social science (at the ETH Zürich), and I’m now at the Max Planck Institute, in a group of psychology and cognitive science.

I’m always happy to share my research with other people. This is what this blog is about. Don’t hesitate to comment on my posts, or write me an email for further information or for working collaborations.

5 thoughts on “About me

  1. Bonjour M. Moussaid
    je devrais vous connaitre depuis longtemps étant donné mon activité de modélisateur de flux piétons de ces dernières années. Je travaillais jusqu’en décembre 2018 pour un bureau d’études basé à Londres qui s’appelle Movement Strategies (https://www.movementstrategies.com/). Je suis aujourd’hui à mon compte et fais des analyses de données et des études de mobilité (https://www.open-dc.com).
    J’ai développé un outil (assez simple) de simulation de flux piétons lorsque j’étais chez Movement Strategies et nous nous posons aujourd’hui la question du futur de cet outil. Je serais vraiment intéressé d’échanger avec vous à ce sujet étant donné votre intérêt et expérience dans le domaine.
    Je vous souhaite dans tous les cas une très bonne année 2019.
    Bien cordialement
    Daniel Marin

  2. Hello, bonjour,
    En regardant votre vidéo appelée “Fake news” je me suis demandée si cette chaîne de réactions serait la même dans un pays comme la Chine. De manière générale d’ailleurs j’ai trouve que ce pays était trop absent de vos conclusions, par exemple quand vous définissez l’image la plus partage de 2012 comme étant celle du Président Obama enlaçant sa femme, je me demande que représentent ces chiffres a l’échelle de la population chinoise, de son nombre d’abonnés a Internet et des phénomènes ou effet de cascade. Sont-ce juste les chiffres, les nombres qui changent, avec les mêmes proportions, ou y a t-il un effet différent, pas seulement du au filtrage mais a d’autres dynamiques corollaires a l’écriture, la pensée, la conception chinoise?
    J’ai aussi pense a la vidéo de Elisabeth Bassler sur les bactéries, et au chorum qui déclenche une réaction précise coordonnée de toutes les bactéries a un moment donne. Vidéo a voir sur TED…
    J’ai commandé votre livre aujourd’hui, j’espère vous lire bientôt!
    Bien a vous! 加油!

    1. Bonjour Malika,
      L’image d’Obama est celle qui a déclenché la plus grande cascade sur Facebook (quelque soit le pays de residence des utilisateurs). J’imagine qu’il doit y avoir des différences culturelles entre les pays, mais je n’ai aucune connaissance à ce sujet. Je pense que les données sont rares (en particulier sur les réseaux sociaux spécifique d’un pays comme la Chine). Merci pour votre recommendation, je ne connaissais pas la vidéo de Bassler. Bonne lecture, et revenez me dire ce que vous avez pensé du livre 😉 .

  3. Bonjour Mehdi,
    Parmi les 20% de gens qui choisissent la gauche pour se croiser, sait-on s’ils choisissent systématiquement la gauche ou ont une plus large proportion à le faire ad minima?
    y a-t-il sinon un taux d’interaction visuelle plus élevé entre” les croisés ” dans ces cas?
    L’interaction visuelle pourrait-elle être un facteur de remise en doute du choix présumé de la droite du piéton opposé, qui pourrait nous faire choisir le côté gauche à la place du droit et augmenter le taux de” collisions “?

    1. Bonjour Laurent et merci pour votre question.
      C’est 20% de cas de croisement par la gauche reflètent simplement des situations où il est plus avantageux pour les piétons de passer à gauche, par exemple si l’angle d’arrivée est plus ouvert de ce côté-là ou si un obstacle dans l’environnement déséquilibre la situation.
      La préférence à droite ne s’exprime que lorsque les deux cotés sont a priori équivalents.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *